Harcèlement et fraternité

Le Roman de ma vie au Séminaire par Serge Champagne.

Merci à Michel Bonnette qui a conservé ce poignant document dans ses archives.


En 8e année

Ce soir, je ne sais que faire, je laisse parler mon coeur. Cet écris sera le bilan de ma vie et de ce quelle pourra être si ça ne change pas.

Voici le roman de ma vie au Séminaire.

Un jour un petit gars, de nature timide et sensible, fait son entrée au Séminaire.

À la première année, un malaise se cré en lui, il se considère inferieur aux autres.

Mais heureusement les vacances viennent le sauver. Il est heureux de revenir chez lui. Là il retrouve l'amour de ses parents, de ses frères et de sa petite soeur qu'il aime beaucoup.


En 9e année

Puis c'est un autre année qui commence mais notre petit gars est tout ranime, il se promet bien de riposter aux railleurs de ses camarades.

Mais sa nature timide l'en empêche et a chaque raillerie il se sent inferieur. Mais il fait connaissance avec un gars formidable qui sait le comprendre ; son nom est « Michel Labre » son nom m'est resté gravé dans le coeur et il l'y restera toujours.

Les vavances viennent et passent.

Michel Labre en 1961-1962
en neuvième B (9b31).

 

Serge Champage, François Cholette et Michel Labre. Trophée de football probablement en 9e année.


En 10e année

Le soir de la rentrée il se sent plus débrouillard car il est dans la salle des Grands. Jusqu'a Noël ça va.

Après Noël ils voient en classe de lecture dirigé un conte dont le herot se nomme Mr. Oreille. Comme ses oreilles ne sont pas parfaites ; il hérite de ce nom. Il l'entend a coeur de journée.

De nouveau il rencontre un gars fantastique, Michel Trudeau, qui l'entraine dans la J.E.C.. Dans ce mouvement il trouve de véritables amis, et aux réunions ils parlent d'un problème qui est le sien. Mais les réunions cessent.

Michel Trudeau et Serge Champagne. Trophée de football probablement en 9e année.


Conclusion du « Roman de ma vie au Séminaire ».

Et les Mr. Oreille et « les Oreilles » volent de tous les cotés.

Même un de ses meilleurs amis a pris cette habitude. Il se sent rejeté de tous.

Mais que pourait-il faire, il a bien essayé de se défendre a coups de pieds, mais le resultat demeura nul.

Et ce soir il prend la décision de ne plus se laisser niaiser ; il va se battre, il luttera contre ce complexe qui naît en lui.

Puis notre gars fini ses études ; mais il demeure inférieur, il n'ose pas exposé ses idées.

Voilà la prière qu'il fait un soir.

« Voilà ce que je ne voudrais pas devenir ; mais ma nature timide et sensible, seule, n'y arrivera pas. C'est pouquoi mon Dieu, vous qui vous êtes fait niaiser par les soldats Romains, vous qui pouvez me comprendre, je vous demande de faire réfléchir mes camarades. »

amen


Hommage à tous les enfants harcelés dans leur milieu scolaire.


Hommage aussi à ceux qui aident fraternellement ces victimes. Tels Michel Labre, Michel Trudeau et Gérard Goyer qui, ici, le soutiennent d'un jeu de bras et de mains amicalement tendues...