Albums papier des finissants

Les autres promotions ont-elles eu des albums papier ? Si oui, il serait intéressant de les obtenir afin de les ajouter au site...

---

À tout seigneur, tout honneur !

Comme on disait au séminaire à cette époque !

Le 50e cours présente une date charnière. Ce chiffre « magique » a suscité la publication d'un album hors norme, abondamment commandité, très luxueux, couverture en couleur, grand nombre de pages, belle reliure. Ce qui constitue un coup d'éclat pour ce groupe de 44 promus ! Il présente des photos individuelles de tous les finissants, également illustrés sur le photomontage inclus, ainsi que plusieurs pages thématiques (exploits, parascolaire, photos, sports, théâtre, vive la joie). Pour mieux s'y retrouver, nous y avons ajouté une pagination qui n'existe pas dans la version papier.

L'Album du 50e a en quelque sorte sublimé le même type de présentation que celui qui l'avait précédé.

L'Album du 49e cours est d'une sobre élégance, avec 10 pages de moins que le 50e, pour un étudiant de plus, moins de pages thématiques (festivals, souvenirs en images, sports, théâtre) et sans photomontage.

Quel contraste avec le 40e cours ! Une toute autre époque. On n'y trouve pas de présentation individuelle des finissants, mais des articles de fonds commis par chacun des 19 membres. On y défend des thèses et des options de vie. La présentation s'apparente davantage à un journal engagé qu'à un album. René Perron, par la suite prof au séminaire, y va de plusieurs articles. Le photomontage y occupe les pages centrales avec, en prime, les professions choisies.

Les Albums post 50e présentent un essoufflement de la formule. Sinon des finances ? Celui du 51e, orné d'un magnifique dessin de couverture, est carrément un exemplaire du journal L'Aiglon ! Le format papier lettre présente une simple dactylographie ronéotypée ! Une nette régression par rapport au luxe inouï du 50e ! Tout çà, probablement uniquement pour une question de numérologie et de propagande publicitaire ! On n'y trouve pas d'articles thématiques, ni de photomontage ! Un net clivage ! Sinon un déclin ?

Le 52e cours adopte une formulaire similaire à celle de L'Aiglon, avec des renvois à la fin pour les textes trop longs. Il est toutefois cartonné, avec des photos de meilleure qualité, et quelques informations supplémentaires : photomontage, pages thématiques de photos, sports et théâtre, conventum. Une curiosité : le dévoilement des vocations a donné lieu à un concours organisé par L'Aiglon...!

Le dernier né de cette série, publié dans L'Aiglon d'avril 1965, présente les finissants du 54e cours, de façon globale. On y passe en revue plusieurs activités présentées par grandes thématiques :

  • Denis Fortin, « Politique étudiante et syndicalisme », p. 3.
  • « Le conseil du 54ième cours », p. 3.
  • [Diagramme des populations étudiantes 1957-1965 : pensionnaires, externes, total], p. 3.
  • Robert Béliveau, « Si je pouvais revivre un jour ma vie je revivrais pour... l'amour », p. 4.
  • « Notes de retraite », p. 4.
  • Jacques Benjamin, sec. trés. du 54ième Cours, « Robert Frost, The Woods are lovely... », p. 5 et 11.
  • Richard Greene, « Les activités sociales et civiques », p. 5.
  • Jean-Yves Sédilot, « Théâtre », p. 6, 7 photos.
  • Photomontage du 54e cours, accompagné de citations, p. 8-9.
  • Claude De Lisle, « La fraternité au fond du puits », p. 11, 6 photos.
  • Michel Meunier, « Scoutisme, école de vie », p. 11.
  • « Les secrets mal gardés », p. 12.
  • Gilles René, « Soif de savoir », p. 12.
  • Pierre Lavigne et Gilles René, « Caricatures sur la vie étudiante », p. 13.
  • Gilles Hébert, « Sports, Règlement général des élèves », p. 15, 8 photos.

Le dessin de la page couverture innove par sa présentation sobre et moderne. Deux particularités originales : l'ajout de trois photos au photomontage officiel et la page des caricatures.