Institutions - Couvents

Couvents de la Congrégation Notre-Dame


Couvent de la Congrégation Notre-Dame à Iberville


Couvent de la Congrégation Notre-Dame à Saint-Jean
Cartes postales anciennes, XIXe ou XXe siècle, Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

 

Archives Suzanne Quesnel, numérisation Manon Beauregard.
Une classe du secondaire.

Je ne sais pas à quelle année cette photo a été prise. On n'y voit par contre, outre Suzanne Quesnel elle-même, certaines filles du conventum. Je crois y reconnaître Louise Meunier et Louise Samson. Mais je n'en suis pas certaine. Suzanne pourrait confirmer mieux que moi sans doute (Manon Beauregard courriel du 15 août 2012).

 

Plusieurs filles ont fait leur secondaire classique au Pensionnat de Saint-Jean avec les Dames de la Congrégation, certaines pensionnaires et d’autres externes. Mais le collégial a débuté à Iberville et s’est terminé au Séminaire. J’étais externe au Pensionnat.
Monique RONDEAU, courriel du 24 février 2012.

 

Je viens de jeter un coup d’œil à la photo [de 1965 des filles en Belles-Lettres]. Je ne peux guère t’aider, car j’ai fait mes Belles-lettres à Montréal. Je ne suis donc pas sur la photo. J’ai fréquenté le Pensionnat d’Iberville au secondaire et je n’ai rejoint le Séminaire de Saint-Jean qu’en rhétorique. Je reconnais la majorité des filles, mais j’ai oublié bien des noms. Je crois qu’elles avaient fréquenté au secondaire le couvent de Saint-Jean de la Congrégation Notre-Dame où on offrait le cours classique. J’ai connu certaines filles au primaire à l’école F.X. LaSalle ou comme voisines dans mon quartier, car j’ai habité non loin du séminaire pendant 4 ans. Parmi les finissantes de 11 e année dans le cours Lettres et sciences au Pensionnat d’Iberville, je suis la seule, si mes souvenirs sont exacts,  qui a fréquenté le Séminaire par la suite. Les autres sont allées à l’École normale ou ont suivi d’autres filières.
Louise-Édith TÉTREAULT, courriels 18 et 20 février 2012.

 


Numérisation ARBOUR-PÉPIN

Ci-dessus, une photo du couvent à St-Jean, au moment ou nous y sommes allées. La carte postale, plus haut, montre le couvent vers 1905, sans l'édifice de droite où il y avait le réfectoire au sous-sol, la grande salle au 1er et la chapelle au 2e. Cela rappellera des souvenirs aux couventines que nous étions.

Le bâtiment, qui apparait au centre de la photo, est l'ancien pensionnat des religieuses de la Congrégation de Notre-Dame, le plus vieux des bâtiments où j'ai fait, avec plusieurs de nos consoeurs, mes études primaires. Situé du côté ouest sur la rue Laurier, entre St-Charles et St-Jacques, il a été démoli plus tard après nos études. Il logeait les religieuses, les pensionnaires petites et grandes, des classes et autres locaux.

Du côté ouest, sur le coin de la rue Laurier et St-Charles, subsiste l'agrandissement qui apparait à droite de la carte postale. Au moment de mes études, il abritait au sous-sol la caféteria, au rez-de-chaussée la grande salle et au premier la chapelle.

Un autre agrandissement le jouxte sur la rue Laurier. Il abritait l'école Normale et nos locaux d'enseigement à la fin du primaire et au secondaire. Aujourd'hui, les deux agrandissements constituent l'école Marguerite-Bourgeois qui a son entrée sur la rue St-Charles (côté sud entre Laurier et Mercier).

P.S. Je cherche aussi une photo plus récente du couvent d'Iberville, car la carte postale nous le montre aussi vers 1905.

Michèle ARBOUR courriel 9 mars 2012.

 


Photo plus récente du couvent de la congrégation Notre-Dame à Iberville ou nos consoeurs ont étudié un certain temps. Je pense que cette photo a été prise la veille de sa démolition. Archives Gilles Pépin.

 

Michèle Arbour m'a suggéré de t'envoyer, pour le site, cette photo scannée et agrandie de sa bague de versification que chaque élève avait l'option de se procurer à la fin de la versification en 1964 au couvent de Saint-Jean. On y remarque la devise "Ut testimonium" (afin de témoigner), l'aigle sur fond rouge associé à saint Jean l'évangéliste, les lettres imbriquées A et M sur fond bleu signifiant "Auspice Maria" (sous la protection de Marie) et une lampe d'Aladin sur fond vert (dont nous n'avons pas la signification pour le moment, mais qui pourrait avoir un lien avec la "sagesse"). D'un côté de la bague on y inscrivait les initiales de l'élève, de l'autre l'année 64. Gilles Pépin courriel du 28 août 2012.

 

“Elles n’ont pas changé, ou si peu!”,
Le Canada Français, Saint-Jean, mercredi 2 mai 1990.
Archives Jacques Camerlain 31 janvier 2013.

Finissantes de versification du Pensionnat Saint-Jean en 1964-65.
La plupart ont rejoint le 58e cours au séminaire.
Leur conventum en 1990.