45e cours et Profs - SAINTE-MARIE Gilles

1962-9cP4

et

2009-04-19

J'ai commencé à enseigner à 23 ans, en 8eC (1960-61). Le plus jeune professeur était mon ami Pierre Guénette qui était né trois semaines après moi. J'ai toujours dit que je ne regrette rien des chemins que j'ai empruntés au cours de ma vie. Après tout, ce sont toutes ces expériences qui m'ont fait ce que je suis maintenant, et je ne suis pas trop déçu de ce que je suis. Je dois dire cependant que les quatre années que j'ai passées comme professeur au Séminaire ont été parmi les plus gratifiantes de ma vie. J'ai vraiment aimé ce métier, mais la vie m'a mené ailleurs et j'ai pu profiter d'autres expériences tout autant, quoique autrement, enrichissantes. Voici un court résumé de mes détours professionnels après mes quatre années d'enseignement des mathématiques en 8e et 9e au Séminaire.

D'abord, acquisition d'un baccalauréat en pédagogie à l'U de M (1964-65), puis courte carrière (5 ans) en pastorale scolaire, à La Prairie et Boucherville. Autre détour au niveau diocésain pendant trois ans : secrétaire de Mgr Gérard-Marie Coderre et responsable diocésain de Liturgie et conclusion de ma carrière sacerdotale comme vicaire à Saint-Lambert (1973-1974).

En 1974, je me joins à un programme de recrutement de diplômés universitaires par la Banque Canadienne Nationale. Plan de carrière : faire partie éventuellement de l'équipe de formation continue de la banque (dont fait d'ailleurs partie, à cette époque, Claude Gaboriau). Je demande de faire une expérience "sur le terrain" pour vivre et apprendre le métier (directeur de succursale); ce que je fais jusqu'à l'été 1979. À l'annonce de la fusion des banques Canadienne nationale et Provinciale, je comprends que mon plan de carrière se réalisera difficilement puisque deux équipes de formation déjà en place doivent se fusionner et ne feront pas de place à de nouveaux arrivants.

J'obtiens, dès septembre 1979, un poste d'administrateur au Centre de recherche Fernand-Seguin de l'Hôpital Louis-H. Lafontaine. J'y ai travaillé jusqu'en 1997, principalement avec Docteur Yves Lamontagne, jusqu'à récemment président du Collège des médecins du Québec. J'y ai participé, entre autres, à la création de la Fondation des maladies mentales. De 6 chercheurs à mon arrivée, le Centre comptait 22 chercheurs lorsque, en 1997, dans la foulée de la réforme mise de l'avant par le ministre de la santé de l'époque, Docteur Jean Rochon, on me montra gentiment la porte et je devins un retraité heureux de pouvoir enfin disposer de tout son temps... pour faire une foule de choses, comme continuer mon bénévolat, du moins pour quelque temps, à la présidence de la Caisse d'économie des employés de l'hôpital et au conseil d'administration de la Fondation des maladies mentales.

Depuis ce temps, je travaille, toujours bénévolement, au conseil d'administration de la Fondation Mgr Gérard-Marie Coderre (dédiée au soutien financier de l'Institut de formation théologique et pastorale, ainsi que du Service des communications, du diocèse). Je fais partie de certains comités d'études diocésains (par exemple, en rapport avec les modifications des territoires des paroisses), en plus de rendre service ici et là (une habitude du "Toujours prêt" appris dans ma jeunesse). Dès 1998, je me joins à l'équipe des vérificateurs externes de l'administration des paroisses du diocèse, tâche que j'accomplis encore aujourd'hui.

Loisirs ? J'essaie de me tenir en forme physiquement, mais je manque beaucoup de discipline en ce domaine. J'ai renoué avec le chant choral en faisant partie de la chorale de ma paroisse depuis presque 15 ans et membre d'un quatuor qui revêt de beauté les funérailles à la cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue, à Longueuil.

Marié à Ginette Fournier depuis 37 ans [donc en 1975] et père d'un garçon de bientôt 35 ans, je serai grand-papa dans quelques mois : une autre joie en perspective.

Ci-joint un article, signé par l’abbé Jean-Louis Mailloux, paru dans l’hebdomadaire Le Canada français, le jeudi 15 septembre 1960. S’ajoutent au personnel enseignant les abbés Jean-Marc Dupuis et Jean-Louis Mailloux, ainsi que deux nouveaux prêtres les abbés Henri-Paul Bazinet et Pierre-Paul Leblanc et un sous-diacre, l’abbé Gilles Sainte-Marie. Jacques Camerlain courriel 19 février 2013.

 

Autres Photos.
Voir page Classes.
Voir page Sports.