Muséologie.

La muséologie fait corps avec l'oeuvre d'art, car c'est là qu'on la collectionne, conserve, restaure, expose et interprète. Il y a là plusieurs options de carrières qui, selon les goûts, peuvent permettre de s'orienter de façons complètement différentes, tout comme en histoire de l'art.

Un musée est une vaste ruche à laquelle des professionnels de plusieurs horizons apportent leur contribution. Dans les petits musées, il faut être touche à tout, car le directeur conservateur peut être amenée à tout faire, incluant la réception des oeuvres, le montage, etc. Mais dans les grands musées, les postes sont très fragmentés.

En tant qu'historien de l'art on peut y travailler à la recherche, aux archives, la conservation, l'éducation, aux expositions, l'administration, la photographie, etc. Les intérêts et la personnalité de chaque personne pourront la guider afin de sélectionner l'aspect dans lequel elle sera le plus à l'aise pour s'épanouir. Et tout cela peut se moduler au fil des ans selon les choix effectués devant les opportunités nouvelles.

PETITE PHOTO DE GAUCHE : Domus (habitation) d'Ostia Antica où figure une reproduction de la statuette Cupidon et Psyché illustrée sur la photo de droite. Photo Marie-Lan Nguyen (source).

GRANDE PHOTO DE DROITE : à gauche - Sculpteur romain anonyme d'après Doidalsas de Bithynie (IIIe siècle av. J.C.), Vénus accroupie d'après une Aphrodite grecque, Antiquité tardive, Marbre, Statuette (voir la définition sur le web ou pdf) ; à droite - Sculpteur romain anonyme, Cupidon et Payché, Antiquité tardive, Marbre, Statuette ; Musée d'Ostia Antica près de Rome, Photo Robert Derome 26 mars 2010.

Études en muséologie au cégep et à l'université.

Voir le site, très riche et intéressant,
de la SMQ - Société des musées québécois.

 

Hubert Robert (1733-1808), Une galerie du Musée, Huile sur toile, 65 x 81 cm, Louvre, RF 1938-69. Photo.

Le musée du Louvre, une création révolutionnaire.

« L'idée d'installer les collections royales dans la Grande Galerie du Louvre, siège de l'Académie de peinture et de sculpture, prit corps dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. L'action du directeur général des Bâtiments du roi, le comte d'Angiviller, et la création en 1784 d'un comité chargé d'organiser les collections permirent de faire avancer le projet. Mis en sommeil pendant la tourmente révolutionnaire, la confusion des biens de la Couronne avec ceux de la nation et la nécessité d'instruire le peuple rendirent cependant urgente sa création. Décrété officiellement le 19 septembre 1792, le Muséum central des arts ouvrit ses portes le 10 août 1793, jour anniversaire de la chute de la monarchie. Le peintre Hubert Robert participa activement à la réalisation du projet : de 1784 à 1792 puis de 1795 à 1802, il s'occupa des acquisitions et de l'agencement des collections [source]. »

Les diverses photographies d'une même oeuvre, peut-être après restauration, peuvent offrir des perceptions différentes...!

Hubert Robert (1733-1808), Une Galerie de Musée (vue imaginaire de la Grande Galerie au Louvre ?),
Huile sur toile, 65 x 81 cm, Musée du Louvre RF1938-69, Photo RMN René-Gabriel Ojéda. Source.

Source.

 

web Robert DEROME