Restauration (des oeuvres d'art).

Avant
Après

Masaccio, Adam et Ève chassés du Paradis terreste, Florence, Cappella Brancacci.

Pour la restauration des oeuvres d'art, il existait, naguère, deux grandes écoles de pensée.

En Amérique on exigeait de la chimie, car toutes les composantes de la profession étaient intégrées. Il faudrait voir si c'est toujours le cas en vérifiant les conditions d'admissions aux programmes. Il y a un centre de formation à la Queen's University, à Kingston en Ontario, donc en anglais. Il en existe aux États-Unis et au Mexique.

En Europe on séparait la discipline en deux : d'un côté ceux qui intervenaient sur les oeuvres (on demandait une formation en beaux-arts) et de l'autre les scientifiques (formation en chimie). On y donne d'excellentes formations en France et en Belgique, en français, ainsi qu'en Italie et en Angleterre, probablement aussi en Espagne et en Allemagne.

Le site du Centre de conservation du Québec,
offre plusieurs ressources et liens d'intérêt.

Voir aussi la page Photographie.

 

web Robert DEROME