Travailler (réussir à).

Jules Adler, Un Atelier de taille de faux diamants au Pré-Saint-Gervais, 1893, Musée de Bayeux, Copie.

L'élément le plus important est d'abord un bon dossier scolaire avec d'excellentes notes.

Pour les orientations à privilégier au cégep voir la page Étudier en histoire de l'art.

Afin que ton dossier se distingue des autres, essaie de devenir bénévole dans le domaines des arts (musée, galerie, lieu historique, archéologie), ce qui ajoutera à ton CV. Ce qui te permettra de travailler sur le terrain, mais surtout de te faire connaître et apprécier. Ces répondants pourront devenir de précieuses références. Et, si des opportunités d'emploi se présentent, ils n'hésiteront pas à te recommander s'ils t'apprécient.

Pour des emplois d'été, essaie de cibler des postes qui soient en lien avec tes études. Ou de participer à des demandes d'emplois, liés à tes intérêts, via les programmes d'emploi pour les jeunes. Si l'occasion se présente, essaie de faire partie d'une équipe de recherche, quitte à en créer une de toutes pièces en participant à sa rédaction.

Qualités requises.

Il n'est pas facile de répondre à cette question, car il y a autant d'avenues en histoire de l'art qu'il existe de personnalités, d'orientations et de possibilités de carrières. L'environnement de travail y est fort varié. Le tout dépend de la spécialité choisie, selon l'époque, le pays, le type d'oeuvre d'art, etc.

Tout comme les autres sciences humaines, l'histoire de l'art peut mener à des pratiques professionnelles très variées : galeries, centres d'interprétation, musées, recherche, enseignement, commerce, expertise, archéologie, patrimoine et mise en valeur, éducation, animation culturelle, journalisme, communication et médias, photo, cinéma, informatique, restauration d'oeuvres d'art, gestion, administration, etc.

Quant à choisir d'étudier dans l'une ou l'autre des sciences humaines, mieux vaut choisir celle qui t'intéresse le plus, car ce sera là un excellent moteur de motivation. Les sciences humaines ouvrent ensuite à un large éventail d'emplois.

Le point le plus important et primordial est d'avoir un intérêt pour les oeuvres d'arts et/ou les artistes.

La deuxième qualité est la curiosité qui pousse à s'intéresser à toutes sortes de choses ou de questions.

La troisième est d'aimer l'étude. Les étudiants sont toujours étonnés du temps qu'ils doivent passer à chercher dans les livres à la bibliothèque.

Pour le reste, le plus important est d'écouter ta personnalité et tes goûts afin de t'orienter dans la direction qui t'intéresse le plus. Et il peut y avoir des occasions qui peuvent permettre des orientations non prévues.

Journée typique.

Il n'y en a pas! Tout comme la gamme des carrières possibles (voir ci-dessus), les horaires suivent le même éventail: du plus libre, à celui de fonctionnaire (8-16h) ou de bureau (9-17h), ou à temps partiel...

L'enseignement universitaire offre l'entière latitude d'orienter ses actions dans les projets où l'on s'investit, liant ainsi l'agenda pour quelques mois, plusieurs années ou toute une vie. On peut également y moduler son action avec plus ou moins d'enseignement, de recherche et publication, ou de service à la collectivité (administration). L'enseignement collégial ou secondaire suivra un horaire plus contigenté orienté principalement vers l'enseignement.

La journée typique dépendra de l'endroit où on travaillera, de la fonction occupée ou du statut de contractuel. On pourrait ainsi démultiplier les exemples selon la pratique professionnelle réelle qui sera choisie...

 

web Robert DEROME