Voyage : heureux qui, comme Ulysse...

Ulysse et les Sirènes, Stamnos attique à figures rouges provenant de Vulci,
vers 480-470 avant Jésus-Christ, Londres, British Museum.

Question d'Élève05 :
Est-ce que votre métier vous permet de voyager fréquemment ?
Si oui, pour quelles tâches ?

La pratique professionnelle de l'histoire de l'art pousse naturellement à voyager, à travers le monde, pour les études, voir les oeuvres d'art sur le terrain et dans leur contexte, villes, sites ou bâtiments historiques, palais, châteaux, musées, églises, couvents ; effectuer des recherches dans les bibliothèques, archives ou musées ; rencontrer des collègues, assister ou participer à des conférences, colloques, séminaires, formations, congrès ; préparer des publications ou des expositions ; ainsi que plusieurs autres plaisirs associés...

Mais les voyages ne sont pas obligatoires. On peut très bien pratiquer cette discipline en ne voyageant pas du tout. Tout dépend de l'emploi que tu occuperas et de tes goûts personnels. Ou, si jamais au cours de ta carrière, pour une raison ou une autre, tu désires opter pour une situation plus sédentaire. Nonobstant, les oeuvres d'art permettent toujours de voyager, par internet ou par l'imagination...

Lorsque j'étais étudiant, je devais travailler pour payer mes voyages. Par la suite, j'ai créé un groupe de recherche, obtenu des contrats, honoraires ou subventions, qui en ont financé une partie.

La carrière de professeur d'université est exigeante. Mon travail étant ma passion, j'oeuvrais habituellement de 60 à 70 heures par semaine. Par contre, j'avais un horaire très souple, que je pouvais organiser à ma guise pour effectuer des expéditions de recherches. Et, lorsqu'il faisait trop beau, j'enfourchais mon vélo, en n'oubliant pas ma caméra pour photographier des oeuvres d'art en cours de route. Et, ce sont là de très beaux souvenirs qui laissent des traces visibles...

Les liens entre la passion historique, les oeuvres d'art, la muséologie et celle des voyages sont multiples, riches, importants, voire inépuisables...

 

web Robert DEROME