web Robert DEROME

En présence des anges
Art religieux et dévotions populaires

©Professeur Robert Derome
Département d'histoire de l'art, Université du Québec à Montréal.


Les anges porteurs de bénitiers.

Les petits bénitiers muraux s'utilisaient dans une chapelle, un oratoire, une salle commune ou une chambre privée. Depuis le début de la colonie et jusqu'à la baisse récente de la ferveur catholique, on trouvait régulièrement de petits bénitiers dans les résidences privées. Les spécimens aux anges porteurs sont gages de bons augures, charmants et fort accueillants, tant pour le culte que pour la visite d'une exposition consacrée aux anges.

Le réceptacle des bénitiers en forme de coquillage réfère au premier baptême, celui du Christ, où Jean Baptiste est souvent représenté avec un coquillage pour verser l'eau. Se signer avec de l'eau bénite rappelle donc le sacrement du baptême, le premier que reçoit le chrétien.

Les Hospitalières conservent d'autres bénitiers avec des anges. Ceux de la crypte, une paire sculptée à l'échelle humaine, accueillaient, au début de ce siècle, les visiteurs à l'entrée principale de la chapelle faisant face à la rue Sainte-Famille.


1. Europe, Anonyme (XXe siècle), Deux anges porteurs d'un bénitier.

Porcelaine polychrome. H. 19,0 cm ; l. 13,7 cm. Collection des RHSJM, 1988.x.684.


2. Europe, Anonyme, (XIXe siècle), Deux anges porteurs d'un bénitier adorant l'enfant Jésus.

Porcelaine (biscuit). H. 31,6 cm ; L. 23,1 cm ; P. 13,5 cm. Collection des RHSJM, 1985.x.356.


Page créée le 4 décembre1997.

web Robert DEROME