web Robert DEROME

 En présence des anges
Art religieux et dévotions populaires

©Professeur Robert Derome
Département d'histoire de l'art, Université du Québec à Montréal.


Le Sacré-Coeur de Jésus adoré par les anges.


12. Anonyme (XVIIIe siècle), Le Sacré-Coeur de Jésus adoré par les anges, vers 1784.

Huile sur toile. 129,3 x 96,7 cm. Collection des RHSJM, 1986.x.151.

Les recherches sur cette oeuvre démontrent sans aucun doute son importance historique et iconographique. Le modèle utilisé remonte aux sources des dévotions et de l'iconographie au Sacré-Coeur et à la Sainte-Famille amenées de France aux XVIIe et XVIIIe siècles par le clergé et les communautés locales, les Ursulines, les Soeurs Grises et les Hospitalières de Saint-Joseph.

Une oeuvre du même thème avait été acquise en France en 1708. L'analyse des matériaux, la toile et les pigments, suggèrent de le dater de la fin du XVIIIe siècle. En 1784 les religieuses obtinrent des indulgences associées à la visite de « l'image du Sacré Coeur de Jésus, exposée [...] dans leur église ou dans leur monastère ». Ce tableau fut utilisé dans les oratoires de la communauté jusqu'à la fin du XIXe siècle, époque où il fut remplacé par un tableau parisien présentant une iconographie renouvelée moins sévère.

Cette oeuvre et son iconographie permettent de tracer le portrait d'une partie des dévotions de la communauté depuis son implantation jusqu'à l'aube du XXe siècle. De plus, il permet d'éclairer des oeuvres des XVIIe et XVIIIe siècles conservées dans d'autres communautés religieuses à Québec et à Montréal.


13. Montréal, Atelier T. Carli (1867-1923), Paire d'anges adorateurs (l'un les bras repliés sur la poitrine, l'autre les mains jointes), avant 1904.

Plâtre polychrome. H. 76,0 cm ; l. 59,0 cm. Collection des RHSJM, 1983.x.430.1-2.

Les anges adorateurs forment toujours une paire et ils sont généralement situés de chaque côté du maître-autel. Comme leur nom l'indique, ils sont prosternés devant le Christ, c'est-à-dire devant le tabernacle pour rendre hommage aux saintes espèces. Leur rôle est purement contemplatif. Il existe des anges adorateurs debout et d'autres agenouillés, mais dans les deux cas un des anges a les mains croisées sur la poitrine et l'autre les mains jointes. Comme les anges porte-candélabres, nous les retrouvons sur la photographie de la cérémonie de la Fête-Dieu, datant de 1904. Nous pouvons donc affirmer qu'ils ont été achetés avant cette date.

La polychromie est d'origine, mais une restauration mineure a été faite sur chacune des bases, effaçant peut-être la signature. L'encolure de la tunique rose est différente pour chacun de ces anges. Leurs ailes blanches, teintées de rose et de bleu, sont légèrement déployées.

Des anges identiques sont répertoriés dans l'Inventaire des biens culturels fait par le Ministère des affaires culturelles, dans les années soixante-dix, à l'église Saint-Thomas d'Aquin, à Hudson. Ils portent à la base l'inscription suivante : PETRUCCI & CARLI / 1180 RUE WOLFE / MONTRÉAL. La maison PETRUCCI & CARLI a été fondée en 1926 par Aimé Petrucci et Apollo Carli qui travaillaient pour T. CARLI-PETRUCCI. Cette maison a existé jusqu'en 1972 . Nous pouvons donc avancer que ce modèle était déjà en vente à l'époque de la maison T. CARLI.

Danielle Lord

Bibliographie. John Porter et Léopold Désy, L'Annonciation dans la sculpture au Québec, Québec, Presses de l'Université Laval, 1979, p. 131.


14. Paris, Anonyme (XIXe siècle), Pie IX entouré de deux anges et du Christ, vers 1877.

Gravure en p. IV du livre du R. P. de Franciosi, La dévotion au Sacré-Coeur de Jésus, Paris, 1877. 19 x 14 cm. Inscription dans l'image « PIVS . PAPA . IX . P . M . », sous l'image « Ego rogavi pro Te..... Non prævalebunt ». Collection des RHSJM, 825.

La dévotion au Sacré-Coeur fut profondément renouvelée à la fin du XIXe siècle, à l'époque où l'Institut fut dédié à cette pratique. On retrouve à l'endos d'une gravure de sainte Eulalie (catalogue no 32) la transcription manuscrite du long « Acte de consécration au Sacré-Coeur de Jésus » daté de 1875.


Page créée le 4 décembre1997.

web Robert DEROME