Sensualité

Ce point de vue ne permettrait-il pas de conférer à cette oeuvre une franche sensualité, rappelant celle mieux connue de Suzor-Côté ?

Comme on le verra plus tard, les titres même des deux oeuvres présentent certaines similitudes...

Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté (1869-1937), Symphonie pathétique, 1925, Huile sur toile, 124,8 x 112 cm, Musée National des Beaux-Arts du Québec, achat en 1946 n° 46.05.

web Robert DEROME