L'art public à l'UQÀM

L'absence de photograhie d'oeuvre d'art public est dramatique, car elle marque la mort de l'oeuvre et la mort de son interprétation.

L'absence de photographies des très nombreuses oeuvres d'art public à l'UQÀM m'a servi de prétexte pour créer une activité pédagogique qui pourrait profiter à l'ensemble de la collectivité. C'est ainsi que deux cours de photographie d'oeuvres d'art furent consacrés à cette thématique en 2004 et 2005. Les étudiants ont pu y apprendre les difficultés techniques, les joies et les vicissitudes reliées à la photographie d'oeuvres d'art public et qui pourraient être explorées dans une autre communication.

Les résultats de cette entreprise furent d'abord publiés sur le site web du Département d'histoire de l'art. Après la prise de ma retraite, en 2007, ce site fut entièrement remodelé et ces photos ne furent plus disponibles au public. L'occasion donc d'une seconde mort pour ces oeuvres !

Mon inscription à titre de conférencier dans le cadre de ce colloque n'était pas étrangère à ma volonté de reprendre ce matériel photographique et le rendre de nouveau disponible sur le web. C'est maintenant chose faite. Mais il reste encore plusieurs oeuvres non photographiées qui attendent d'être ressuscitées...

Antoni Gaudi (1852-1926) et ses successeurs, Détail d'une tête de mort figurant sur une porte, Cathédrale Sagrada Familia, Barcelone. Photo Galileo-web.com.

web Robert DEROME