web Robert DEROME

Les faubourgs de Montréal, √©volutions et confusions.

1825 Des faubourgs bien nommés et délimités.

L'ancienne appellation française FAUBOURG
donne place à la nouvelle appellation anglophone SUBURB.

John Adams arpenteur (actif 1819-1837) et James Deforrest Stout graveur (1783-1868), Map of the city and suburbs of Montreal, 1825, encre sur papier, 86,5 x 190 cm, Université McGill, bibliothèque des livres rares et des collections spéciales.

Ce plan identifie clairement les noms des faubourgs et leurs délimitations territoriales.

POINTE-À-CALLIÈRE au sud-ouest avec le couvent des Soeurs Grises.

ST-ANN SUBURB à l'ouest au sud de la rue Wellington.

GRIFFIN TOWN à l'ouest entre les rues Wellington et William.

RECOLLET OR ST JOSEPH SUBURB : qui s'étiole vers l'ouest de part et d'autre de la rue Saint-Joseph (actuelle rue Notre-Dame).

SAINT-ANTOINE SUBURB : qui s'étiole vers l'ouest de part et d'autre de la rue du même nom.

SAINT-LAUWRENCE SUBURB : depuis le ruisseau au sud jusqu'à l'actuelle rue Sherbrooke au nord (dénommée St Mary à l'ouest de Saint-Laurent) ; de la rue Saint-Alexandre à l'ouest jusqu'à la rue Saint-Denis à l'est.

SAINT-LEWIS SUBURB : au nord-est, un minuscule faubourg confiné au sud du ruisseau, entre le Champ de Mars à l'ouest et la rue Lacroix à l'est (l'ancienne portion sud de l'actuelle rue Saint-Hubert) ; aujourd'hui il ne reste que la moitié de cet ancien faubourg, soit les rues du Champ-de-Mars, Saint-Louis et Saint-Antoine, entre Gosford et Berri ; le faubourg se poursuit également vers nord entre les rues Saint-Denis et Lacroix (actuelle rue Saint-Hubert).

QUEBEC SUBURB : à l'est de la rue Lacroix (l'ancienne portion sud de l'actuelle rue Saint-Hubert), avec une majorité de maisons au sud du ruisseau ainsi qu'un léger débordement vers le nord vis-à-vis l'ancienne rue Campeau et les actuelles rues Saint-André, de la Visitation et Panet.

 
« [...] en 1825, l'inspecteur des chemins de Montréal, Jacques Viger, dans un rapport soumis à la Chambre d'assemblée, démontre l'insuffisance des lois existantes et propose presque une administration municipale. Mais il faudra attendre encore quelques années avant qu'une véritable administration soit mise sur pied (GRSM 1972-1973, p. 4). »

 

web Robert DEROME

Les faubourgs de Montréal, √©volutions et confusions.