web Robert DEROME

Les faubourgs de Montréal, évolutions et confusions.

1845-1893 Quartiers et annexions.

Sources : GRSM 1976, Robert 1994 et Montréal 1995. Infographie améliorée par Robert Derome.
« Après 1840 [...], les structures municipales deviennent permanentes et on voit les divisions territoriales se stabiliser, presque se figer dans un immobilisme qui ne rend pas compte des dynamismes démographiques (GRSM 1972-1973, p. 5). »

« Les divisions territoriales les plus importantes à Montréal, au 19e siècle, sont les quartiers municipaux. Ceux-ci fourniront la base non seulement de la représentation municipale mais aussi de la représentation aux niveaux provincial et fédéral et de la compilation des résultats des recensements. L'origine des quartiers se retrouve dans deux réalités du régime français, la ville et les faubourgs (GRSM 1972-1973, p. 7). »

L'ancienne appellation française FAUBOURG donne place à la nouvelle appellation QUARTIER dans le cadre d'une administration municipale qui s'organise en étendant son territoire. Ces quartiers correspondent également aux circonscriptions électorales. L'appellation du FAUBOURG SAINT-LOUIS partie du sud près des fortifications a été élargie au nord puis a été remplacée par l'appellation QUARTIER SAINT-JACQUES. Elle a été transmise à deux nouveaux quartiers situés au nord de Saint-Jean-Baptiste, soit SAINT-LOUIS DU MILE END et CÔTE SAINT-LOUIS. La limite nord de la ville de Montréal se situait au delà de la rue Sherbrooke, probablement vers l'emplacement actuel de la rue Rachel. Les anciens faubourgs incluaient donc la portion sud de l'actuel PLATEAU MONT-ROYAL.

 

web Robert DEROME

Les faubourgs de Montréal, évolutions et confusions.