The elderly have a lot to tell

     

1533 Blois workshop of Julien and Guillaume Coudray and Jean Du Jardin

 

Deux autres exemples de sphères célestes similaires peuvent être identifiées, l'une au Germanisches Nationalmuseum de Nuremberg et l'autre au National Maritime Museum de Greenwich. La première - anonyme et datée 17e ou 18e siècle - de même que la seconde - attribuée à l'Italien Petrus Aspheris et datée 1586 - sont dites de la tradition associée à l'oeuvre de François Demongenet, actif quelque trente années après les travaux de Dürer.

Anonyme, France, Atlas supportant le globe céleste, XVIIe siècle ?, Nürnberg, Germanisches Nationalmuseum (Fauser 1967, p. 164-167).

Un examen attentif de cet objet après le symposium par Elly Dekker, la grande spécialiste internationale des globes, a permis d'ajouter deux nouvelles informations fort importantes qui ne figuraient pas dans notre essai publié.

Premièrement, certains des chiffres inscrits sur les échelles de mesure le sont dans la graphie du Moyen Âge. Comme ces graphies sont devenues désuètes au début du XVIe siècle, c'est là une preuve supplémentaire de l'intégrité de toutes les parties de cet objet : table d'horizon et sphère. Seul le cadran du sommet semble être un ajout ultérieur.

Deuxièmement, l'intérieur de la sphère est fabriquée pour recevoir un mouvement d'horlogerie : tige centrale de fort diamètre avec extrémités carrées pour être tournées ; autres vis et trous d'époques pour recevoir d'autres appareils d'horlogerie ou de calculs astronomiques. Donc, notre attribution à l'atelier des horlogers Coudray se trouve corroborée par ces nouvelles informations. Nous sommes donc en présence d'un globe céleste exceptionnel qui à l'origine était mu par un mouvement d'horlogerie tels que ceux décrits par plusieurs témoins au Château de Blois à la même époque. Un examen d'objets similaires pourrait permettre d'en reconstituer les éléments d'horlogerie.

Le putti qui lève son bras gauche vers la sphère céleste pourrait dorénavant être interprété comme le pointeur indiquant l'heure céleste marquée par le mouvement d'horlogerie. Reste à savoir si les écus réfèrent à un éventuel commanditaire de ce globe ?

 

web Robert DEROMETable des matières - Table of Contents Page précédente - Previous page Prochaine page - Next Page