web Robert DEROME

Ville de Montréal (1833).
Banques : de Montréal, du Peuple, City, Quebec (1837).
Robert Hendery (1858).
Banque de Montréal (1867).

« J. Viger, 1er Maire de Montréal (invenit) », W.B. (William Berczy fils),
Armes de la Cité de Montréal, 1833, aquarelle et crayon,
diamètre 9,6 cm, Viger ASC, f° 9 (Boivin 1990, p. 126).

Armoiries de Montréal, 1938.

Armoiries de Montréal, 2017.

Jacques Viger prépare les croquis des premières armoiries de Montréal (voir l'étude d'Auguste Vachon web ou pdf) qui sont adoptées en 1833. Il fait exécuter trois dessins de ce « sceau » par Charles Woodley, puis deux autres par James Duncan (Miller 1920, p. 2). L'illustration tirée de son Album Souvenirs canadiens, reproduite ci-dessus, est signée par William Berczy fils.

« Mr. le Maire, en proposant d’adopter un sceau pour la Corporation, a soumis deux dessins qu'il a fait préparer, dont l'un de forme circulaire et l'autre de forme ovale, pour Cachet d'armes de la Corporation de la Cité de Montréal, autorisant le Maire à le faire graver.

Ecusson: — figure ovale; champ d'argent, écartelé au sautoir de gueules, portant au 1er quartier une rose d'or, au 2d quartier un chardon d'or, au 3e quartier un trèfle d'or et au 4e quartier un castor paſsant d'or. — Devise: — Concordia Salus, sur jarretière d'azur. Au bas de l'écusson sont les mots "Corporation" — "Montréal" [Miller 1920, p. 2]. »

Malmenées par les artistes qui en modifient les paramètres, critiquées par les héraldistes pour non corformité aux règles de leur discipline, elles sont redessinées en 1938, puis en 2017 pour y ajouter les autochtones (pin blanc), aux français (fleur de lys), anglais (rose de Lancastre), écossais (chardon) et irlandais (trèfle).

Les armoiries imaginées par Viger, ainsi que leur devise Le salut par la concorde, sont rassembleuses en cette période de troubes politiques. Elles sont utilisées, à compter de 1837 et pour plusieurs décennies, par les banques de Montréal, du Peuple, City et Quebec, sur les jetons qu'elles sont autorisées à émettre pour contrer la pénurie de pièces d'un et deux sous (half-penny et penny) et où leurs noms figurent sur le listel. On y trouve les appellations « Province du Bas Canada » ou « Province of Canada », un canadien en habit hivernal avec un fouet, l'édifice du 2e siège social de la Banque de Montréal vu de face et de profil. Ces armes figurent également sur un billet de 5 $ ou 25 ₤ émis par la Banque de Montréal le 3 avril 1852 flanqué de deux amérindiens. L'argent attirant l'argenterie, elles sont même utilisées, en 1858, dans une publicité du manufacturier Robert Hendery au centre d'une panoplie de pièces d'orfèvrerie civile qu'il commercialise !

Bank of Montreal, deux sous, one penny, 1837.

Bank of Montreal, deux sous, one penny, 1837.

Bank of Montreal, deux sous, one penny, 1838.

Banque du Peuple, deux sous, one penny, 1837.

City bank, deux sous, one penny, 1837.

Quebec bank, deux sous, one penny, 1837.

Bank of Montreal, 5 $ ou 25 ₤, 3 avril 1852.

John Henry Walker, Annonce pour l'orfèvre Robert Hendery, gravure,
Mackay's Montreal Directory 1858-1859, Printed by Owler & Stevenson, p. 466.

Fondée en 1817, la Banque de Montréal établit son siège social rue Saint-Paul puis, après l'incendie de 1820 (Bosworth 1846, p. 165), son 2e siège social sur la rue Saint-Jacques qui est remplacé par un bureau de poste, démoli en 1957, pour y loger leur 4e siège social (un gratte-ciel de 14 étages), où sont conservés les bas-reliefs qui décoraient la façade du 2e.

Banque de Montréal, 2e siège social, à droite : R. A. Sproule Del.t, W. L. Leney Sc., Published by A. Bourne Montreal, Saint James Street, Montreal [rue Saint-Jacques], 1830, gravure, 26 x 36 cm,, BANQ ID 1032.

Banque de Montréal, 2e siège social, à gauche : Bank of Montreal, Bosworth 1846, p. 165.

Banque de Montréal, 2e et 3e siège social, vers 1859-1866, source non indiquée sur imtl.org.

Banque de Montréal, 2e siège social, détail des bas-reliefs : R. A. Sproule Del.t, W. L. Leney Sc., Published by A. Bourne Montreal,
Saint James Street, Montreal
[rue Saint-Jacques], 1830, gravure, 26 x 36 cm,, BANQ ID 1032.

1. Pénélope au rouet : arts et métiers.
2. Cérès : agriculture.
3. Déesse marine : navigation.
4. Mercure : commerce.
2. Cérès : agriculture.
3. Déesse marine : navigation.
1. Pénélope au rouet : arts et métiers 
4. Mercure : commerce.

Attribués à John Flaxman (1755-1826), Londres, Bas-reliefs de la façade du 2e siège social de la Banque de Montréal, 1819,
pierre de Coade
, Banque de Montréal, site web Vieux-Montréal, photo Denis Tremblay 2010 (détail et correction de perspective).

Anonyme, Bank of Montreal, (With the Dome.), vers 1847-1859, gravure sur bois,
Lighthall 1892a, section non paginée de six illustrations après la p. 100 :
« Montreal fifty years ago. Imprinted from a rare collection of original woodblocks now in the possession of Mr. H. T. Martin. »

La Banque de Montréal fait construire son 3e siège social en 1845-1847 (Vieux-Montréal web ou pdf). La gravure ci-dessus montre le dôme d'origine sur base carrée, mais avec un décor imaginaire au fronton qui apparaît nu sur d'autres représentations d'époque.

Banque de Montréal, une partie du 2e siège social et le 3e, nouvellement construit, avec son dôme d'origine sur base carrée et sans décor au fronton : Cornelius Krieghoff (1815-1872), Place d'Armes à Montréal (correction du jaunissement), 1848, lithographie, 40,7 x 53,3 cm, Musée McCord M11910. Voir cette autre version, en plus haute résolution, lithographiée à Munich par A. Borum, vendue chez Waddington's, 8-13 décembre 2018.

C. Dion & Co., Banque de Montréal, 3e siège social avec son dôme d'origine sur base carrée (détail), vers 1847-1859, Musée McCord MP-0000.2901.

William Notman (1826-1891), Banque de Montréal, 3e siècle social sans dôme d'origine, avec une partie du 2e siège social à gauche (détail), vers 1859-1866, photographie sels d'argent sur papier albuminé, 10 x 8 cm, Musée McCord N-1975.32.14.

Dès 1859, on constate une détérioration dangereuse du dôme monté sur une base carrée :
il est enlevé et un étage-attique, simplement recouvert d'un toit plat, est ajouté (Vieux-Montréal web ou pdf).

John Steel, Armoiries de la Banque de Montréal, vers 1867 : « La banque de Montréal ajoute des supports, un cimier et une corne d’abondance aux armoiries de Montréal qui figurent souvent sur le fronton de ses édifices. Heraldry in Canada / L’Héraldique au Canada, vol. 16, no 2 (juin 1982), p. 27 [Vachon web ou pdf, fig. 1]. »

L'institution continue à utiliser les armoiries de la ville de Montréal qui sont ajoutées au fronton de leur 3e siège social,
en 1867, par le très réputé sculpteur écossais John Steel né Steell (1804-1891) (Vieux-Montréal web ou pdf).

John Steel né Steell (1804-1891), Armoiries du fronton de la Banque de Montréal (détail), 1867,
119 rue Saint-Jacques, place d’Armes, Vieux-Montréal
, photo Robert Derome.

John Steel né Steell (1804-1891), Armoiries du fronton de la Banque de Montréal, 1867,
119 rue Saint-Jacques, place d’Armes, Vieux-Montréal
, photo Robert Derome.

John Steel né Steell (1804-1891), Armoiries du fronton de la Banque de Montréal, 1867,
119 rue Saint-Jacques, place d’Armes, Vieux-Montréal
, photo Robert Derome.

Au début du XXe siècle on construit un nouveau dôme sur une base octogonale,
tandis que l’étage-attique est modifié (Vieux-Montréal web ou pdf).

Banque de Montréal, 3e siège social, avec le dôme actuel, sur base octogonale, construit au début du XXe siècle.
Google Maps : vue aérienne et de la rue.

 

web Robert DEROME