Les portraits du père jésuite Paul Le Jeune, confusions et conversions...


1665 René Lochon GMB Galéria mesta Bratislavy

Le jésuites rayonnaient partout dans le monde. À Bratislava, en Slovaquie, ils occupent une ancienne église protestante à compter de 1672 (traduction). Après l'abolition de l'ordre jésuite, en 1773, cette église devient la propriété de la ville. Il n'est donc pas étonnant de retrouver un exemplaire de cette gravure à la Galéria mesta Bratislavy GMB (Galerie de la ville de Bratislava).

La Galerie de la ville de Bratislava (GMB) occupe deux palais dans le centre historique. Le Palais Mirbach abrite le cabinet des estampes et dessins ainsi que la peinture et la sculpture baroque d'Europe centrale. Le Palais Pálffy expose la peinture et sculpture gothique, la numismatique celtique et l'art slovaque du XXe siècle.

Cette image et sa fiche technique se trouvent sur le site webumenia.sk (traduction) qui est un catalogue en ligne des collections de galeries slovaques inscrites au registre central des œuvres d'art : Galerie nationale slovaque ; Galerie Orava à Dolny Kubin ; Galerie d' Art Ernesta Zmetáka à Nove Zamky ; Liptov Galerie de Petra Michala Bohun à Liptovsky Mikulas ; Galerie de la ville de Bratislava  ; Galerie de Miloš Alexandra Bazovského à Trencin ; Galerie Nitra.

Si on retrouve un exemplaire de ce portrait de Le Jeune à Bratislava, cette gravure a donc pu être diffusée dans tous les pays où les jésuites avaient des missions, collèges ou cures. C'était l'un des véhicules de leur propagande ou prosélytisme visant à recruter de nouveaux pratiquants ou missionnaires.

René Lochon, Portrét Pavla Le Iene, largeur 26,8 cm, hauteur 35,5 cm, hauteur 38,0 cm, 29,0 cm de largeur, Galéria mesta Bratislavy, GMB (Galerie de la ville de Bratislava, GMB), C 10259 (traduction).

La fiche technique de cette gravure donne deux séries de dimensions pour sa hauteur et sa largeur. Les plus grandes dimensions, de 38 x 29 cm, donneraient à cette gravure un format qui dépasserait celui du grand in-4° grand jésus, fixé à 38 x 28 cm selon le tableau de Mortet. La hauteur dépasserait ainsi de 2 cm celui du format grand in-4° jésus, mesurant 36 x 28 cm, et la largeur de 1 cm, ce qui est incompatible avec les dimensions des autres exemplaires. Ces grandes dimensions proviendraient-elle alors d'une feuille support sur laquelle cet exemplaire serait fixé ?

Les plus petites dimensions (tableau ci-dessus), de 35,5 x 26,8 cm, sont tout à fait compatibles avec le grand in-4° jésus des autres gravures. La photo ne permet pas de voir les marges ; mais ces dimensions laissent supposer que cette épreuve ne serait peut-être pas complète ! Tout comme celle de la CStM, ces variantes peuvent s'expliquer par la portion plus ou moins large des marges qui ont pu être rognées.

Pour connaître le contexte historique le cette légende, voir ces sections de la notice de 1665 Lochon OBAC : Légende et 1925 reproduction par KenneyDiffusion en plusieurs exemplaires. Et controverse avec les récollets ! Voir également une autre légende, très différente, étudiée dans la notice 1665 Anonyme AJPF, section Légende : trois transcriptions.

Les portraits du père jésuite Paul Le Jeune,
confusions et conversions...

web Robert DEROME