Les portraits du père jésuite Paul Le Jeune, confusions et conversions...


1895-1896 HM (Le Jeune) et Anonyme (Charlevoix) dans Rochemonteix 1895-1896

HM, Paul Le Jeune, gravure,
dans Rochemonteix 1895-1896, vol. 1, p. 190.

Anonyme, P. F. X. de Charlevoix, gravure,
dans Rochemonteix 1895-1896, vol. 3, p. 366.

La source du portrait Anonyme de Charlevoix (à droite ci-dessus) proviendrait, selon l'inscription peu lisible à droite sous le buste dans l'image (détail agrandi à droite) : « d'ap un dessin des ursulines de quebec ». Il s'agit du portrait de Jean-François Régis, confondu avec celui de Le Jeune, aujourd'hui attribué à Pierre-Michel Laure, et qui a également servi de modèle pour le Marquette de Trentanove !
Rochemonteix 1895-1896 publie donc deux fois le même portrait : le premier, signé HM, avec une identification à Paul Le Jeune ; le second, Anonyme, avec une identification à Pierre-François-Xavier de Charlevoix. Ce faisant, il répète le même geste qu'avait posé Hamy 1893 quelques années auparavant : voir l'héliogravure et 1893 Anonyme Hamy. Ces portraits gravés sont commentés dans une lettre de Joseph Gras datée du 2 février 1909 qui illustre admirablement bien la confusion régnant alors au sujet des portraits de Le Jeune et de Charlevoix !

HM, Paul Le Jeune, XIXe-XXe siècle, gravure sur papier, cuve environ 35 x 7 cm, CStM. Photo Germain Martin 2009.

Cette gravure sur planche de la CStM pourrait-elle être un tiré à part de Rochemonteix 1895-1896 (vol. 1, p. 190) ?

« Il serait peu probable qu'on ait fait des "tiré-à-part" des gravures de Rochemonteix. Il s'agit simplement de réutilisation, la gravure de Lejeune étant soustraite d'un exemplaire du tome 1 [Collaboration de Guy Laflèche]. »

Notons que la feuille de la CStM a une forme très différente de celle du livre, horizontale au lieu de verticale. Caractéristique pour laquelle il reste à trouver une explication plausible.

 

Les portraits du père jésuite Paul Le Jeune,
confusions et conversions...

web Robert DEROME