index

La pratique du luth en Nouvelle-France
par Paul Chomedey de Maisonneuve (1612-1676)
premier gouverneur de Montréal

les dernières années à Paris (1665-1676)
inventaire après décès
 

[Vendredi 11 septembre suite...
l'inventaire après décès]

Nous interrompons momentanément la transcription des procès verbaux de Poiret afin d'insérer ici la portion de l'inventaire qui a été dressée en cette même journée du vendredi 11 septembre. Nous utilisons la transcription de cet inventaire telle que publiée par Stéphane-D. Perreault, Jean-Claude Dubé et Denis Samson, mais seulement la partie qui concerne l'évaluation les biens matériels (CHM 1996, p. 83-98, Aumont et Mousnier, notaires, Paris, Archives nationales, Minutier central CXII, 164, 11 septembre 1676).

 

Premierement Une futaille en vidange prisée dix sols cy... 10s

 

Dans une pettitte salle basse

Une petitte table telle quelle sur son chassis six pettittes chaises a dossier couvertes de tapisserie de gros point trois morceaux de tapisserie contenans environ six a sept aulnes quatre toilles peintes Deux chaises de paille Deux douzaines d'images en estampes prisés ensemble la somme de dix livres cy... 10 #

[Ces objets dénotent les goûts du propriétaire pour les œuvres d'art, tableaux et gravures, dont probablement plusieurs étaient des images pieuses.]

Item une paire de chenets de fer a petites pommes de cuivre et une pelle a pincettes de fer et une table de bois de sapin et un morceau de tapisserie au devant de la cheminée prisés ensemble quarante sols cy... xl s

 

Dans une chambre au dessus de lad salle où led Sr de Maisonneufve est deceddé

[Veut-on dire que Maisonneuve est décédé dans la salle du bas ou bien dans la salle du haut ? Les mots « au dessus de lad salle » semblent être une incise. Donc Maisonneuve serait décédé dans la chambre, donc dans la pièce du haut. Ce qui est cohérent avec l'information de son testament qui signale qu'il est au lit malade. Cette pièce servait de cuisine et de chambre à coucher pour Maisonneuve et son serviteur Louis Fin. On y trouve un autre objet d'art et de dévotion, une Vierge à l'enfant Jésus. Cette liste d'ustensiles de cuisine démontre que cette pièce devait servir à cuisiner et à manger, mais aussi à dormir car on trouve les lits un peu plus bas.]

Item une paire de chenets de fer a petittes pommes de Cuivre rompues pelle et pincettes cremaillere de fer prises ensemble vingt sols cy... xx s

Item une broche avec le tournebroche garni de ses poids de gres en poudre et cordage prisés ensemble trois livres cy... iii #

Item une poesle avec un trepier une leche fritte un souflet prisés ensemble vingt sols cy... xx s

Item deux chaudrons de cuivre jaune garnis de leurs anses de fer un chandelier de gros cuivre prisés ensemble trente sols cy... xxx s

Item Douze assiettes huict plats, une salliere deux petits flambaux une petitte tasse partie destain sonnant et le surplus destain commun pesant ensemble trente livres prisé la livre l'un portant l'autre dix sols revenant aud prix a la somme de quinze livres cy... xb #

Item deux miroirs garnis de lrs borduress l'un de bois noircy et l'autre de bois de noyer prisés ensemble xl s cy... xl s

Item deux tables quarres [l'une] sur son chassis l'autre brisée aussy sur son chassis prises ensemble trente sols cy... xxx s

Item treize aulnes ou environ de tapisserie de Bergame en plusieurs morceaux faisant le tour de lad chambre et un tapis de table de tapisserie prisés ensemble huict livres cy... biii #

[La tapisserie était utilisée comme isolant thermique et décor mural. C'était l'élément de plus répandu du décor quotidien de l'habitat domestique à Montréal sous le Régime français, donc commune et de peu de valeur, surtout celle provenant de Bergame (Vermette 1983). Cette donnée nous permet d'extrapoler les dimensions approximatives de cette chambre. En prenant pour acquis que ces tapisseries étaient mises bout à bout pour couvrir tout le mur, le périmètre approximatif de la pièce serait d'environ 15,6 m (13 aunes x 1,20 m), auquel il faudrait ajouter 1 m pour une porte et 1 m pour une fenêtre. Avec plus ou moins 18 m de périmètre, une telle pièce pourrait avoir une superficie approximative de 4 x 4,5 m, soit 18 mètres carrés ou 180 pieds carrés. Il s'agit donc d'une pièce de dimensions moyennes, typique du genre d'habitat urbain tant à Paris qu'à Montréal à cette époque ou même encore aujourd'hui.]

Item un coffre quarré a une Serrure fermant a clef sur ses deux pieds de bois couvert de cuir noir prisé trente sols cy... xxx s

[Voir la description plus détaillé du coffre et de son contenu de linge dans la suite du procès verbal et de l'inventaire.]

Item une vierge tenant un petit jesus de terre cuitte façon de marbre prisée vingt sols cy... xx s

[Cette information est fort intéressante en ce qui concerne les matériaux des sculptures des Vierges à l'enfant qui auraient pu être importées en Nouvelle-France et à Montréal au XVIIe siècle par les premiers colons.]

Item une petitte couche a hauts pilliers garnie de soyes [fourrures ?] dossier paillasse mattelas couvert de futenne remply de Bourlaniste d'un lit et un traversin et Couty remply de plumes une couverture de laine blanche Deux rideaux une bonnegrace au dossier de petitte tapisserie prisé quarante livres cy... xl #

Ce lit est la pièce de mobilier la plus chère de l'inventaire. L'illustration ci-contre permet de se faire une idée d'un lit à hauts piliers du XVIIe siècle garni de sa literie, de ses rideaux et de son ciel. Il n'est pas étonnant qu'un noble militaire et colonisateur, qui a probablement mal dormi toute sa vie sur d'inconfortables couches dans le froid, veuille s'accorder le luxe d'un chaud lit aristocratique à sa retraite, d'autant plus qu'il dort seul, ayant fait vœu de chasteté. D'où les plumes, les soieries et les fourrures qui ornaient ce lit et le réchauffaient.

Connay d'après Huret, La nuit, XVIIe siècle, estampe, tirée de Album Malciet, Paris, Bibliothèque des Arts décoratifs.
Item une paillasse un mattelas de Bourlanisse couvert de toille peinte un petit oreiller couvert de tapisserie une couverture de laine verte et deux morceaux de tapisserie en couverture sur led lit le tout tels quels prisés ensemble huict livres cy... biii #

[C'est ce que le procès verbal décrivait comme « un meschant lit dans lequel couche ledit Fin  ».]

Item un hauttes chausses en culotte et son justaucorps de droguet minime une aut hautte chasses en culotte un justaucorps aussy de droguet couverts de musc [?] et une serviette de rattine blanche tels quels prisés ensemble six livres cy... bi #

Item quatre vieux chapeaux de feutre noir une perruque une paire de bas de laine couleur de minime une espée avec son ceinturon tels quels prisés ensemble vingt cinq sols cy... xxb s

Robert Le Blant (Le Blant 1959.09, p. 269) trace un autre portrait littéraire de Maisonneuve reconstitué d'après l'inventaire de ses vêtements après son décès...

« Nous pouvons donc camper un Maisonneuve vêtu d'un vieux chapeau de feutre noir sur la perruque, d'un habit de droguet gris, c'est-à-dire d'une étoffe de laine de peu de valeur, d'un justaucorps marron, d'une culotte d'une couleur hélas ignorée, de bas de laine en tricot marron et de chaussons, l'aspect martial étant sauvegardé par l'épée et son ceinturon. »

Il faudrait peut-être ajouter les chemises neuves et caleçons neufs décrits plus bas, de même que quelques-uns usagés, avec l'inventaire du linge. Ce portrait vestimentaire est tout à fait en accord avec celui dressé par Marie Morin et la reconstitution dessinée par Francis Back des vêtements portés par les premiers montréalais. Voir aussi portraits fictifs et mythes historiographiques et un portrait de Maisonneuve luthiste.

En inventoriant les trois derniers articles cy dessus led Fin a declaré que par led Testament del feu Sieur de maison neuve son maistre a ordonné qu'il luy fut dellivrée et laisses quelques chemises et habits qui peussent estre a l'usage dud le Fin et partant proteste que led inventorié ne luy puisse nuire ny prejudicier et a signé

Louis Fin

Et apres avoir vacqué jusques a six heures et demye L'assignation a esté remise pour continuer a demain trois heures de rellevée et aux protestations portées au proces verbal dud Sr Commre et ont signé

M. Bouvot - De Turmenyes

 

  web Robert DEROME

La pratique du luth en Nouvelle-France