Qui est Pierre-Louis MORIN (1811-1886) ?

La meilleure biographie est celle publiée par David Karel dans son Dictionnaire des artistes de langue francaise en Amérique du Nord, peintres, sculpteurs, dessinateurs, graveurs, photographes et orfèvres, paru en 1992. On y présente Morin comme dessinateur topographe, portraitiste, professeur de dessin, architecte et chanteur.

Nous n'avons pas effectué de nouvelles recherches sur Pierre-Louis Morin dans les archives. Ce travail apporterait certainement de nouvelles lumières sur les hypothèses de travail que nous avançons ici. L'ensemble de l'oeuvre picturale de Morin devrait également faire l'objet d'une réévaluation.

Les présentes hypothèses découlent principalement de nos publications web sur Paul Chomedey de Maisonneuve en tant que luthiste, sur les quelques 122 gravures parues dans l'ouvrage de Benjamin Sulte l'Histoire des Canadiens-français publié en 1882-1884, ainsi que de nos intérêts de recherches concernant Félix Martin et Étienne-Michel Faillon.

De la biographie de Morin, nous ne retiendrons que les éléments clés indispensables à la bonne compréhension de la présente conférence. Né en France en 1811, Morin s'intéresse à l'oeuvre missionnaire en Amérique. Il immigre au Manitoba en 1836, puis s'installe à Montréal en 1838. Il effectue deux missions de recherches en France pour le gouvernement, soit en 1842 puis en 1853-1854. Il s'établit ensuite à Québec comme professeur de dessin, puis responsable du cadastre.

Son oeuvre et sa carrière sont relativement peu connus. Il travaille en effet dans l'ombre de plusieurs collaborateurs. Ses oeuvres ne sont pas toujours signées et sont donc souvent considérées comme anonymes, voire données à ses collaborateurs. Elles sont donc souvent versées dans la mémoire collective qu'elles alimentent sous forme de mythes.

web Robert DEROME