La « médaille » du baron de Fouencamps et l'iconographie de la Vierge à la Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours

Lapalice 1930 - Lapalice, O., « Les pierres angulaires de la Chapelle de N.-D.-de-Bonsecours, à Montréal », Bulletin des recherches historiques, vol. XXXVI (1930), p. 499-505.

Index

 
Malgré plusieurs coquilles, dont nous avons corrigé les plus évidentes (nous avons aussi rétabli les « u » et les « v » selon l'orthographe actuelle), cette transcription est encore fort intéressante, instructive et pertinente. Notons que le libellé de ce compte-rendu diffère parfois de celui des plaques de plomb originales conservées au Musée Marguerite-Bourgeoys. Par contre il apporte plusieurs informations complémentaires très importantes. Il reste à comparer cette transcription avec les documents originaux conservés à l'église Notre-Dame de Montréal. Nous soulignons en rouges certains mots clefs pour faciliter leur repérage.

À la page 68 du premier régistre des délibérations de la Fabrique de N.-D. de Montréal, monsieurs Gilles Perot, deuxième curé missionnaire et premier curé d'office, inscrivait de sa belle main le rapport suivant :

Délibération pour la batisse de la chapelle de N.-D. de bonsecours, 1675, 29 juin.

L'An Mil six Cent Soixte et quinze Le Vingt et neuf Juin Jour et feste de St. pierre la Soeur Marguerite Bourgeois Superieure des filles de la Congregation de Nôtre dame de Monreal ayant representé a Mre Gilles Perot l'un des Prestres du Seminaire de St. Sulpice de Paris Seigneur de lad' Isle de Montreal et Curé de la paroisse de Cette Isle et aux Srs Jean Aubuclion et Jean Martinet Marguilliers de lad' Paroisse de pnt. en charge Le Sr Pigeon second Marguillier absent, qu'en l'année 1672 estant pour lors en france a Paris en son dernier voiage Messire Pierre Chevrier Baron de Fancamp Prestre Jadis premier Seigneur et propriétaire de Isle de monreal mist en depost entre ses mains une ancienne Image de Bojs de Nôtre Dame de montaigu de la haulteur de six poulces ou environ montée sur un pied d'estail fait d'un autre bois dans lequel est une relique de St. Blaise, qui lui avoit esté donnée par Messre. Le Prestre, aussy prestres, pour envoyer en lad. Isle de Monreal en la nouvelle france, a dessein d'y faire honorer la ste. Vierge, en l'honneur de la quelle cette Isle est dediée, et en laquelle lad. Marguerite Bourgeois l'apporta la meme année, et l'a placea l'an en suivant par l'ordre de Mre Gilles Perot Curé dud. Monreal, dans l'octave du St. Sacrement, en un petit apenty de bois fermé en forme de Chapelle, a quatre cent pas ou environ de Ville-marie en lad' Isle de Monreal eslevé sur un ancien fondement qu'avoit fait bastir lad' Marguerite Bourgeois il y a dix huit ans, par permission du R. P. Pijart Jesuitte, qui deservoit pour lors cette Eglise pour y faire bastir une chapelle en l'honneur de la ste. Vierge, qui a esté discontinuée jusqu'à la permission que donna depuis Messre. Jean dudouy grand Vicaire de Monseigneur L'Evesque de Petrée, Vcaire Apostoloque du st. Siege en ce pays, et a pnt. Evesque de Quebec, par la lettre missive en datte du 24e aoust 1673, de continuer la batisse de lad. Chapelle, depuis nommée notre dame de bon Secours, par Messre henry de Bernieres Grand-Vicaire de Mond. Seigr l'Evesque de Quebec pour y estre honorée en lad. Image sous le tiltre de son Assomption, comme il appert par sa lettre missive qu'il en a escrite a lad. Soeur Bourgeois le 4 Novembre 1674, Et d'autant que pour remplir les pieuses Intentions des Srs Le prestre comme appert par le certificat de la donation de lad' Image en datte du 15e avril 1672, et particulierement dud' Sr de fancamp bien-faiteur de lad' Isle qui a attesté par son certificat en datte du dernier jour d'avril 1672, avoir esté guery miraculeusement, au moyen d'un Voeu qu'il fit a Dieu sous l'Invocation de la ste. Vierge en lad. Image, de procurer la batisse de lad' Chapele aud' Monreal en son honneur, de donner comme il a fait Trente Pistolles pour ayder a la bastir, il est necessaire de travailler incessament a lad' batisse, et dy employer les d' trente pistolles argent de france, qui ont doublé en ce pays par le debit des marchandises, et autres aulmosnes que lad' Bourgeois a recueillies et fourny du sien pour ce faire : Requerant pour cet effet lad' Bourgeois, les d' Sr Curé et marguilliers, de vouloir conduire led. Oeuvre et le mettre a chef pour servir A la devotion publique et estre une annexe et dependance de leur paroisse a quoy ils ont Volontiers acquiescé, et eu la presence de Mre Gabriel Soüart prestre dud' seminaire, ancien Curé de lad' Paroisse, et a present superieur de messrs Les prestres et Ecclesiastiques dud' Monreal qui a agrée lad' proposition, et promis de donner sous le bon plaisir de monsieur de Bretonvilliers supérieur dud' seminaire de st. sulpice de Paris ; la Terre et l'emplacement de lad' Chapelle. Il a esté resolu que des ce d. jour on iroit en procession a l'Issue des Vespres de paroisse planter la Croix au lieu cy devant designé et commancé a creuser pour lad' batisse de la chapelle pour le lendemain ensuivant 30e et dernier Jour de Juin aller processionnellement a pareille heure Issue des Vespres poser la premier pierre avec les ceremonies ordinaires de la Ste. Eglise.

Et led' Jour et An feste de St. Pierre et de St. Paul, la procession s'est faite aud. Lieu designé, a l'Issue des Vespres avec concours de peuple ou led' Sr Soüart aud' Nom de Superieur a planté la Croix, pour l'absence dud' Sr Perot Curé incommodé.

Et le Lendemain 30e et dernier Jour dud' Mois de Juin pareille procession s'est faite aud' Lieu avec concours de peuple, a l'Issue des Vespres de paroisse, ou le d' Sr Souart au Nom et pour l'absence dud' Sr de fancamp, a posé la premiere Pierre dans le milieu du rond point de la Chapelle, avec les Ceremonies accoutumez de la te. Eglise faites par led' Sr Perot Curé et sous lad' Pierre a esté mis une plaque de Plomb dans laquelle sont Gravées les parolles suivantes

D. O. M.
Et
Beatae Mariae Virgini
Sub Titulo Assumptionis

[Traduction : Deo Optimo Maximo À Dieu très grand et très bon et à la Bienheureuse Vierge Marie Sous le Vocable de l'Assomption]

L'An 1675 Le 30 Juin cette premiere Pierre a esté posee par Messre Gabriel Soüart l'Un des Prestres du Seminaire de st Sulpice de Paris Seigneurs de Monreal ancien Curé de cette Paroisse et a present Superieur des Ecclesiastiques dud' Monreal, au nom et place de Messire Pierre le Chevrier, Baron de Fancamp, Prestre Ancien Seigneur et Jadis Proprietaire de cette Isle, avec une medaille de cuivre de la Ste Vierge, estant Curé pour lors Messre Gilles Perot l'un des Prestres dud' seminaire qui desert cette Eglise, Maistres Jean Aubuclion, Pierre Pigeon et Jean Martinet Marguillers de present en charge 

G. Soüart
Jean Fremont Pretre
Remy ptre
Jean obuchon
Marguerite bourgeoys
Elisabeth de la Bertache
Cabazier
Landeron

G. Perot curé
Seguenot
Ranuyer
M. Langevin
anne hiou
J. Martinet
paul Preud'homme
marguerite preudhomme
Dulhut

Suit la copie des procès verbaux de trois miracles, dont l'un en faveur de monsieur de Fancamp, opérés par l'intercession de la S.-Vierge.

A la page 235, du même régistre, monsieur Louis Jollivet, douzième curé de N.-D., a inscrit le rapport suivant, juste quatre-vingy seize ans après le précédant :

Le vingt neuf Juin mil sept cent soixante onze en consequence des déliberations precedentes Mrs Les Ecclesiastiques du Seminaire de cette ville Seigneurs et proprietaires de cette isle ayant cédé gratuitement Tout le Terrain appt auxdits Seigneurs scitué entre la maison de Mr Deschambault et celle de feu Mr Montigny ou est aujourd'huy scituée la maison dite la friponne sans autre garentie de la part desdits Seigneurs que le Terrain non concedé, Mre Louis Jollivet pretre faisant les fonctions curiales en cette paroisse a planté la Croix au Lieu designé pour la batisse de la nouvelle Eglise et le lendemain Dimanche Trente Juin de la meme année a l'issue des Vepres on a fait une procession solennelle au meme lieu, ou apres avoir replacé la première pierre de l'ancienne église avec la plaque de plomb et la medaille de la Ste. Vierge qu'on avait Trouvée en Creusant les fondements, Mr Etienne de Montgolfier grand Vicaire de Mgr Levesque de Quebec et curé de cette paroisse posa la première pierre de la Nouvelle eglise sur Laquelle on a mise une grande plaque de plomb ou est gravé l'image de la Tres Ste. Vierge avec cette Inscription

D O M
et
Beatae mariae Auxiliatrici sub titulo Assumptionis

[Traduction : Deo Optimo Maximo À Dieu très grand et très bon et à la Bienheureuse Vierge Marie Sous le Vocable de l'Assomption]

Le 30 Juin 1771 cette première pierre a été posée par Messire Etienne Montgolfier grand Vicaire de Mgr Levesque de Quebec Superieur de Ecclesiastiques du Seminaire de Montreal Seigneurs et proprietaires de cette Isle et Curé de cette paroisse, faisant les fonctions Curiales Messire Louis Jollivet Licentier en Theologie de la faculté de Paris, estant pour lors Marguillier en charge Mr Ignace Bourassa la Ronde, Mrs Jean Baptiste adhemar et Pierre Gamelin marguilliers nommés, sous la plaque de plomb a été mise une medaille d'argent du pape clement XIII [246e pape 1758-1769] avec Cette Legende Centis incollis ampliata Civitas.

La première pierre angulaire a été posée dans L'angle du tiers point du coté de l'Epitre par Roch St. ours Ecuyer Sieur de L'Echaillions Seigneur de l'assomption & Chevalier de l'ordre Royal et militaire de St. Louis, avec une plaque de plomb ou sont gravés son nom et ses qualités.

La deuxe pierre angulaire a été posée dans L'angle du Tiers point du coté de l'Evangile par Luc Dechapt Ecuyer Sieur de La Corne et chevalier de l'ordre Royal et militaire de St. Louis avec une plaque de plomb ou sont gravés son nom et ses qualités.

La Troisième pierre angulaire a été posée dans le deuxe angle du Tiers point du coté de l'Epistre par francois Maris Picotté Ecuyer Sieur de Belletre chevalier de St. Louis avec une plaque de plomb ou sont gravés son nom et ses qualités.

La quatrième pierre angulaire a été posée dans le deuxième angle du Tiers point du coté de l'Evangile par Joseph Dominique Emmanuel Le Moine Ecuyer Baron de longueuil Seigneur de Soulanges ancien cape dans les Troupes de Sa Majesté très chretienne avec une plaque de plomb ou sont gravés son nom et ses qualités.

La Cinquième pierre angulaire a eté posée dans L'Angle Interieur de la première chapelle du coté de l'Epitre par Mr Ignace Bourassa la ronde negt de cette ville marguillier en Charge de Loeuvre et fabrique de cette paroisse.

La Sixième pierre angulaire a eté posée dans Langle interieur de la deuxe chapelle du coté de l'Evangile par m. Pierre Gamelin negt de cette 3e marguillier de cette paroisse.

La septieme pierre angulaire a été posée dan Langle exterieur de la premiere chapelle du coté de l'Epitre par Mr Jacques Porlier negt. de cette ville et ancien marguillier de la paroisse.

La huitième pierre angulaire a eté posée dans Langle Exterieur de la deuxe Chapelle du cote de L'Evangile par M. Jacques le Moine negt. de cette ville ancien marguillier de la paroisse.

La Neuvieme pierre angulaire a eté posée dans Langle droit de L'Eglise en entrant par M. Estiene Augé Negt. de cette ville, ancien marguillier de la paroisse.

La dixième pierre angulaire a été posée dans Langle gauche de l'Eglise en entrant par M. Thomas Dufy Desauniers negt. de cette ville, ancien marguillier de cette paroisse, et sur Toutes ces pierres ont a mis une plaque de plomb ou sont gravés le nom et la qualité des Mrs qui les ont posés.

La dernière pierre fondamentale a eté posée sous le Ceüil de la porte au milieu par M. Louis Jollivet faisant les fonctions Curiales de cette paroisse avec cette inscription, avec une plaque de plomb sur laquelle on lit

D O M
et
Beatae Mariae auxiliatrici Sub titulo assumptionis Templum
hoc
Primum angustiori forma oedificatum
anno 1675
Postea flammis adustum
anno 1754
ampliori forma restauraverunt
Cives Mariopolitani
Cultui Beatae Mariae virginis
addictissimi
anno 1771
Die junii 30a eadem quâ perimus
Lapis veteris ecclesiae fuerat impositus.

Sous la plaque de plomb a eté mise une médaille d'argent de Clement XIII sur le revers de laquelle on voit la charité avec une corne d'abondance, avec cette légende dedit pauperibus pour l'exergue MDCCLIX.

Jollivet ptre
J. R. Porlier
Dufy Desauniers
Ig. Bourassa
E. auger

Montgolfier
Lemoine
P. Gamelin
Neveu Sevestre
P. Panet

La chapelle de 1771 occupe le même site de celle de 1675, sans pourtant en avoir suivi l'alignement exact. Un ancien plan superposé de deux édifices mentionne que le second est quelque peu dévié vers l'ouest, et englobe totalement le premier.

Les fondations sont remarquables par leur massive solidité. Les murs des longs pans, au niveau du sol, mesurent six pieds d'épaisseur, et atteignent jusqu'à dix pieds tout le tour de l'abside.

La grève avoisinante et la crue des eaux du S.-Laurent furent-elles des sujets d'appréhension, touchant la solidité de cette partie de l'édifice, adossée au fleuve ?

Trouée de petites fenêtres aux vastes embrassures, correspondantes aux chassis du choeur, l'abside forme autant d'arceaux dont les sommets renferment plus d'une des pierres angulaires.

O. Lapalice. (Lapalice 1930)

 

web Robert DEROME

La « médaille » du baron de Fouencamps
et l'iconographie de la Vierge
à la Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours