Gravures dans l'Histoire des Canadiens-Français

Benjamin Sulte

Mercier, Honoré (1840-1894)

 

 

Honoré Mercier, neuvième premier ministre du Québec, naît dans le compté Iberville en 1840.

Durant les années 1850, il fréquente le collège des jésuites de Montréal. Il travaille comme

rédacteur à St-Hyacinthe tout en se dévouant au barreau jusqu'à ce qu'il soit reçu comme avocat

en 1865. Quelques temps après, il se mari et participe au débat sur l'avenir de la " race " des

Canadiens Français.

 

Dès 1871, dans le compté de Rouville, il se présente aux élections dans un nouveau parti qui

veut unir libéraux et conservateurs, mais ils sont défaits. En 1874, il retourne vivre à St-Hyacinthe

pratiquer le droit. Il reste tout de même actif sur le plan politique. En 1878, un remaniement

ministériel a lieu et chacun des partis obtient 32 sièges. À tout moment une absence d'un député

ou une manœuvre de l'opposition menace la survie du gouvernement. Puis, Mercier il se voit

confier le poste de solliciteur général et est élu dans St-Hyacinthe et par la suite il devient chef de

l'opposition en 1883.

 

En 1885 Louis Riel est pendu et Mercier profite de l'indignation populaire pour montrer jusqu'où

les anglais sont prêts à aller dans leur fanatisme. Au début de l'année 87, Mercier est élu premier

ministre du Québec. Il règle des problèmes épineux avec succès et il instaure de nouvelles

politiques afin de favoriser le développement et l'économie de la province. Au mois de juin 1890, il

remporte une éclatante victoire à l'élection générale. Mercier ne porte plus à terre; il ne tolère

plus la critique et il se met à dos plusieurs personnes.

 

En 1891, l'entrepreneur de la compagnie de fer de la Baie des Chaleurs vient lui présenter une

facture au gouvernement et désire résigner le contrat qu'il a signé avec les anciens dirigeants.

Mercier conclut une entente. Il fait un voyage en Europe afin de trouver du financement, mais il

n'obtient pas le succès voulu. À son retour, il est convoqué par le lieutenant-gouverneur au sujet

du contrat qu'il a négocié avec l'entrepreneur. Il est accusé de distribuer des pots-de-vin. Sa

cause est reportée à plusieurs reprises et il est innocenté.

 

Puis, le diabète commence à faire des ravages et commence à perdre la vue. En 1892, les gens

de Bonaventure le reportent au pouvoir. Le 28 décembre 1893, il prononce son dernier discours à

l'assemblé législative. Dès l'automne 1894, sa maladie prend le dessus. Il se doit de rester au lit,

puis il meurt à l'âge 54 ans le 30 octobre 1854.

 

 

La gravure de l'honorable Honoré Mercier provient de la œuvre de Benjamin Sulte sur les

canadiens-français 1882-1884. Mercier porte un veston ou nous sommes en mesure de distinguer

sur son côté gauche, deux lignes qui donnent à former des coutures. Il porte une chemise blanche

à col raide et une cravate à nœud carré. Son habit est représentatif de la mode vestimentaire de

la fin du XIX siècle.

 

De plus, Honoré Mercier est représenté de * face. La position droite de son corps rappelle les

photos officielles. Les lignes qui composent la partie inférieure de son corps sont très

rapprochées. Elles sont épaisses et foncées. Par contre, le côté de sa manche de veston est plus

pâle. Lorsqu'on regarde le visage de Mercier, on constate qu'il y a de petits points qui le

composent. Ceux-ci ressemblent aux grains d'argent que l'on retrouve dans la composition d'une

photographie. Les lignes dominantes qui composent son visage, sa chevelure et sa moustache

sont minces, effilées et délicates. Ses cheveux sont séparé sur le côté doit et son regard est

dirigé dans la diagonale gauche de l'image. Finalement, on retrouve en bas de cette gravure

l'inscription " L'honorable Honoré Mercier ". Le terme " Honorable " était destiné aux hommes qui

était déjà reconnut en politique.

 

Cette gravure d'Honoré Mercier semble provenir de la même compagnie de gravure que celle du

Général Baron de Juchereau de Saint-Denis. En fait, les deux corps subissent l'influence de la

même rigidité. La dureté des lignes qui composent leur partie inférieure sont identiques. Tandis

que la partie supérieure, leur tête, a sensiblement la même finesse dans ce qui attrait aux poils.

De plus, lorsqu'on regarde le visage de la représentation du Général Baron de Juchereau de

Saint-Denis, on constate que lui aussi a hérité de petits points comme texture. Ceux-ci

ressemblent aux grains d'argent que l'on retrouve dans la composition d'une photographie.

Finalement, la finesse dans les lignes qui composent l'ornementation des costumes est la même.

On dirait qu'il y a comme trois styles de graveurs dans une seule représentation. Les lignes se

ressemblent, mais ne sont pas les mêmes. C'est comme s'il s'avait avait utilisé une photographie

pour en faire une impression, puis il y aurait eu un genre de travaille à la chaîne qui se serait

effectué.

 

Alors, jusqu'à maintenant, je n'ai trouvé aucune photographie identique à la gravure parut

dans l'ouvrage de Sulte 1882-1884. Par contre, comme tout bon vivant, Mercier prend du poids

avec l'âge et sa moustache semble plus longue à la fin de son règne. Sur cette gravure Mercier

semble jeune, en santé et en pleine possession de ses moyens.

 

Cette gravure fut faite selon la technique de la photogravure. Ceci expliquerait les grains que

l'on retrouve au niveau du visage. La plus part des photos que j'ai trouvé, Mercier est représenté

complètement de profil ou complètement de face. La seule véritable photo ou il est représenté de

* c'est celle qui fut prise de la famille Mercier vers les années 1880. Alors, sur la gravure, on

remarque que son côté gauche comporte une représentation des lignes plus pâle. Ma première

hypothèse serait que cette pâleur résulterait d'un trucage de la photo à partir du négatif. Il

pourrait y avoir eu un recadrage l'image et la suppression de certains éléments parasites qui

entourait Honoré Mercier . Cette hypothèse est difficile à confirmer, car autant les Archives

Nationales à Montréal que celle à Ottawa ne possède les négatifs physiques et originaux des

photos. Dans la grande majorité des cas, les négatifs ont été fait à partir de la photo puis ils ont

été reproduit sur une plaque de verre afin de faciliter la reproduction des images. Alors, la

représentation du corps pourrait être qu'une conformité, une idéalisation et une glorification que

de la maison de production impose à ses créateurs dans la reproduction de portrait.

 

Ma deuxième hypothèse sur cette gravure de L'honorable Honoré Mercier serait qu'elle fut faite

à partir de la photographie que l'on retrouve en page frontispice du livre de Luc Bertrand . Je n'ai

toujours pas trouvé sa provenance. Le 10 décembre dernier, j'ai reçu une réponse des Archives

Nationales à Ottawa qu'il s'apprêtait à m'envoyer d'autres copies de photographies d'Honoré

Mercier.

 

DÉMARCHES

 

Premièrement, j'ai effectué une recherche dans la base de données Manitou de l'UQAM afin de

connaître son œuvre et l'impact qu'il a eu. Par la suite, j'ai tenté d'obtenir de l'information en

consultant la base de données Iris de la Bibliothèque Nationale de Montréal, sans grand succès

hormis la liste des photographes (compagnies) qui étaient actif durant la période 1850-1925.

Ensuite, je suis allée consulter le fond d'archives à Montréal de la famille Mercier et aucune ne

ressemble à celle parut dans le l'ouvrage de Sulte. De plus, j'ai consulté Archivanet, la base de

données des Archives Nationales à Ottawa. En date du 10 décembre, ils m'ont contacté pour me

confirmer qu'il n'y avait pas de photographie identique à celle parut dans l'ouvrage de Sulte, mais

tous avaient quelques ressemblances. Alors, je leur aie demandé de me les faire parvenir.

Finalement, j'ai consulté la collection numérique de la Bibliothèque Nationale du Québec par

l'index onomastique par différents termes tels que H. Mercier 1840-1894, hommes politiques,

parlementaires, assemblée nationale ainsi que par avocats sans grand succès.

 

 

BIBLIOGRAPHIE

 

_______, L'honorable Honoré Mercier : sa vie, ses œuvres, sa fin, (s.1 :s.n), 189_?, 31p.

 

Bertrand, Luc, Honoré Mercier, Montréal, Lidec, Collection Célébrités-Canadiennes, 1994, 59p.

 

Cadet, C. , R. Charles et J.L Galus. La communication par l'image, Paris, Repères pratiques Nathan,

1990, 159 p.

 

Casgrain, Henri-Rymond, Jules Livernois, Québec, L.Brousseau, 1866, 46p.

 

Chevrefils, Yves, John Henry Walker, Montréal, Université du Québec à Montréal, 1985, 302p.

 

Hall, Roger, Gordon Dodds et Stanley Triggs, The world of william Notman : the nineteenth century

through a master lens, Toronto, McClelland and Stewart, 1993, 226p.

 

Livernois, Jules-Ernest, Archives Nationale du Québec, Index des individus photographiques par J-E

Livernois, Québec, Ministère des affaires culturelles et Archives Nationales du Québec, 38

microfiches, 1300 im.

 

Lessard, Michel, Le studio Livernois 1854-1973 : un commerce d'art photographique à Québec,

Ste-Foy, Université Laval, 1986, 4 vol, 1206p.

 

Mercier, Honoré, L'avenir du Canada : discous prononcé au parc Sohmer à Montréal, Montréal, Cie

d'imprimerie et de lithographie Gebbart-Bertiaume, 1893, 91p.

 

Mercier, Honoré, Procès Mercier, Montréal, Desaulniers et cie, 1892, 195p.

 

Mercier, Honoré, J-O Pelland : Biographie, discours, conférence de l'honorable Honoré Mercier,

Montréal, (s.n.) 1890, 814p.

 

Selbie, Robert, 2000 d'histoire en 1000 costumes, Italie, Édition la Boétie, 1978, 137p.

 

Sulte, Benjamin, Histoire des canadiens français 1608-1880, Montréal, Wilson, 1882-1884, volume

7, 122p.

 

Triggs, Stanley et Musée McCord D'histoire canadienne, William Notman's studio : the canadian

picture, Montréal, Musée McCord, 1992, 62p.

 

Triggs, Stanley, William Notman et Musée McCord D'histoire canadienne et Archives

photographique Notman, Les photographies composites de William Notman, Montréal, Musée

McCord, 1994, 127p.

 

Triggs, Stanley, John Russell Harper et William Notman, Portrait of a period : a collection of Notman

photographs 1856-1915, Montréal, McGill University Press, 1967, 262p.

 

Triggs, Stanley, William Notman, Art Gallery of Ontario et Musée McCord, William Notman :

L'empreinte d'une studio, Toronto, Coach House Press, 1986, 172p.

 

 

COLLECTION NUMÉRIQUE : BNQ

 

 

http://www2.biblinat.gouv.qc.ca/illustrations/accueil.htm

 

Index des Onomastique : Honoré Mercier 1840-1894

 

Hommes politiques, Parlementaires (Province), Assemblée nationale,

 

Avocats, Hommes politiques.

 

 

Je continue à effectuer des recherches sur ce sujet, si jamais vous avez d'autres pistes que je

peux vérifier, il me fera un grand plaisir de le faire.

 

Judith Bergeron

 

 

 

Titre

collaboration de

Texte

 

web Robert DEROME

Gravures dans l'Histoire des Canadiens-Français de Benjamin Sulte