TEKAKWITHA.
Nouveaux regards sur ses portraits.
« Elle approche, elle meut quelque chose en avant. »

   

1979 Morrisseau, une appropriation autochtone nord-américaine.

Norval Morrisseau (Copper Thunderbird), Anishinaabe [Sand Point, Ontario], 1932-2007, Lily of the Mohawks (Kateri Tekakwitha), 1979, acrylic paint on canvas, 181,7 x 88,7 x 3,7 cm, gift by R.E. Mansfield 2003, Washington, National Museum of the American Indian 26/4095.

En faisant son entrée au Musée national des Indiens d'Amérique, à Washington, Tekakwitha voit son appropriation confirmée en tant que nord-américaine. Norval Morrisseau y revisite son iconographie, qu'il nimbe d'un arc-en-ciel bien avant avant qu'elle ne devienne bienheureuse en 1980, en se l'appropriant et la transformant radicalement en véritable tradition autochtone d'art moderne où ne subsite plus que la croix stylisée tenue à la main. Malheureusement, l'oeuvre de cet artiste a été défigurée par des milliers de faux, dont celui de ce musée ! On peut noter l'ampleur des différences en la comparant à l'oeuvre jugée authentique du Musée des beaux-arts du Canada (Houdassine 2024.05.07, web ou pdf, d'oû est tirée l'image ci-dessus).

 

   

TEKAKWITHA.
Nouveaux regards sur ses portraits.
« Elle approche, elle meut quelque chose en avant. »