TEKAKWITHA.
Nouveaux regards sur ses portraits.
« Elle approche, elle meut quelque chose en avant. »

   

2019 Cinq-Mars, les droits des femmes.

Mathilde Cinq-Mars, Kateri Tekakwitha, dessin, tiré de Catherine Couturier, « Anaïs Barbeau-Lavalette et le droit des femmes, Une vision remplie d’espoir », Le Devoir, 9 mars 2019. Dessin publié dans Barbeau-Lavalette 2018.

Mathilde Cinq-Mars la fait plantureuse (contrairement à sa figure émaciée par ses privations abondamment documentées), entourée de lys, devant l'archétype de l'église campagnarde québécoise, en défenderesse des droits des femmes alors qu'elle est devenue sainte depuis 2012.

Tekakwitha se porte donc très bien, encore très vivante dans ses multiples transformations, à la fois si loin et si près de celles de son origine, par le fait que son portrait a toujours été fictif et que chaque génération y a implanté ses propres visions et idéaux.

Iconographiquement, Tekakwitha n'est donc pas unique, mais innombrable, par ses multiples représentations...

 

   

TEKAKWITHA.
Nouveaux regards sur ses portraits.
« Elle approche, elle meut quelque chose en avant. »